Réforme du statut des enseignants-chercheurs : nouvelle opposition

Le Conseil national des universités a demandé hier le retrait du projet de réforme de Valérie Pécresse.

Réunie en assemblée générale, la Conférence permanente du Conseil national des université (CP-CNU) s’est prononcée hier, à l’unanimité moins une voix, pour le retrait du projet de décret modifiant le statut des 57.000 enseignants-chercheurs. Le texte demande également « la ré-ouverture de négociations avec toutes les instances et organisations représentatives de la communauté universitaire. »

Le CNU est l’instance qui se prononce sur la qualification aux fonctions de maître de conférence et de professeur des universités. C’est également lui qui décide de la moitié des promotions. Mais la réforme entend confier la gestion des carrières aux universités et le CNU ne doit conserver qu’un pouvoir de réexamen sur au maximum 5% des promotions. En échange, il évaluera tous les quatre ans les enseignants-chercheurs. Son avis ne présentera toutefois aucun caractère contraignant pour les présidents d’universités. Le Conseil national redoute donc des « décisions locales arbitraires qui risqueraient d’accentuer les inégalités entre personnels, disciplines […] formations et établissements, au détriment de l’intérêt scientifique et des étudiants ».

Cet appel intervient alors que des enseignants-chercheurs ont fait grève hier dans les départements de Droit et de Sciences économiques des universités et que la Coordination nationale, qui rassemble 46 des 85 universités française, menace d’une grève illimitée à partir du 2 février si les projets sur le statut des enseignants- chercheurs et la formation des professeurs ne sont pas retirés avant cette date.

Sources : AEF, AFP, EducPros.fr, ActuaLitté.com, les Echos.fr, Libération, l’Express.fr, France-Info, nouvelObs.com, Studyrama, le Bien Public

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.