Bernard Cerquiglini à mots ouverts

Ses fonctions de recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie1 font de lui un « universitaire dans l’action » bien au-delà de nos frontières. Linguiste reconnu par ses pairs2, Bernard Cerquiglini l’est aussi par le grand public grâce à « Merci professeur ! »3, une émission de télévision quotidienne qui renouvelle le genre de la chronique grammaticale. Retour sur un amour fidèle et pluriel porté à la langue de Racine.

À la lueur de sa carrière de professeur des universités4, de sa bibliographie5 et des nombreuses responsabilités administratives6 qui lui ont été confiées sous différents gouvernements, on pourrait être tenté de l’auréoler du titre de « gardien de la langue ». Et se tromper sur l’homme. « Ce rôle correspond uniquement à mes fonctions au sein de l’Oulipo. Le transposer à l’extérieur de ce contexte précis serait comprendre mon propos comme un acte puriste, or c’est tout le contraire », pose Bernard Cerquiglini en préambule à une bienveillante rencontre orale. Et l’éminent linguiste de préférer se dire : « amoureux des mots et de la langue ».

Le jeu du même et de l’autre…

Pour expliquer son attachement « très profond » à la langue française, Bernard Cerquiglini, né le 8 avril 1947 à Lyon, évoque ses origines. « Je porte un nom italien. Celui d’un grand-père immigré, mort entre une langue natale qu’il ne parlait plus très bien et un français qu’il parlait encore mal. Ainsi, j’ai toujours porté un regard un peu extérieur sur la langue française, m’attachant à comprendre en quoi elle pouvait être diverse à elle-même, dans son histoire et son espace ». Sa soif de connaissance toute spécifique, le jeune Cerquiglini l’assouvit à l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud dont l’accès, en 1966, lui ouvre la voie des études malgré sa condition de fils d’ouvrier. Sorti de l’ENS docteur ès lettres et agrégé de Lettres modernes, il embrasse une carrière de professeur de linguistique entamée, en 1981, à l’université Paris VIII. Avec comme canevas cette passion pour le français parlé au-delà de l’hexagone « au Québec, en Louisiane, au Sénégal… » et un fil rouge : « le jeu du même et de l’autre ».

« Schizophrène par alternance !»

En 1985, Jean-Pierre Chevènement7 confie à Bernard Cerquiglini une première responsabilité ministérielle : celle de Directeur des écoles. L’occasion, pour l’universitaire, de « passer de la réflexion à l’action », en travaillant notamment à la rédaction des programmes de l’enseignement primaire. « Quelles qu’elles soient, j’ai toujours accepté les responsabilités administratives que l’on a bien voulu me proposer, en tant qu’universitaire. Dans le souci de mettre en application les quelques idées que mon expérience de professeur avait pu me donner, et dans une dynamique d’élargissement, mais sans jamais m’écarter de ce rôle-là. Depuis de nombreuses années, je suis donc, en quelque sorte, schizophrène par alternance ! » Une « bien douce pathologie » que ses hautes fonctions au sein de l’AUF, prises en novembre 2007, nourrissent plus que jamais. Se partageant désormais entre Montréal et Paris, il ne se lasse pas de diriger « cet outil admirable de la francophonie ».

La fidélité comme vertu

Dans l’émission de télévision dont il assure l’écriture et la présentation depuis deux ans, le professeur dit essayer de lutter contre ce qu’il nomme l’insécurité linguistique. « J’explique que oui, la langue française répond à des règles, mais qu’il ne faut pas en avoir peur ni entretenir un rapport obsessionnel avec elles. Que la norme évolue, que le français bouge dans l’espace. Il n’est pas question d’être ombrageux ». Si à l’antenne Bernard Cerquiglini est notamment apprécié pour les gimmicks qui façonnent son personnage, tel « ne craignons pas d’être un peu puriste, à bon escient du moins », il n’a pour se définir, qu’un seul maître mot : fidélité. « Fidélité à des idées fondamentales, à des pratiques, à des valeurs et à un objet : la langue française ». C’est l’amoureux qui a parlé.

                                                   Marie-Laure Maisonneuve

(1) L’AUF fédère plus de 650 établissements francophones d’enseignement supérieur et de recherche à travers le monde.
(2) Et par la Nation : Bernard Cerquiglini est Chevalier de la Légion d’honneur, Chevalier de l’Ordre national du Mérite, Commandeur des Palmes académiques et Commandeur des Arts et des Lettres.
(3) Sur TV5Monde, émission de format court (5min), tous les jours à 20h25 (plusieurs rediffusions), dans laquelle il lève le voile sur une curiosité verbale. 300 chroniques tirées de l’émission ont été publiées dans l’ouvrage Merci professeur ! (Bayard, 2008)
(4) Université de Berkeley (USA), Université Paris VIII-Vincennes Saint-Denis, Université Paris VII Denis Diderot, Université Libre de Bruxelles, Université de Bâton Rouge (USA).
(5) Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages universitaires, de La Parole médiévale: discours, syntaxe, texte (1981) à Une langue orpheline (2007).
(6) Directeur des écoles au Ministère de l’Éducation nationale (1985-1987), délégué général à la langue française auprès du premier ministre (1989-1993), directeur de l’Institut National de la Langue Française (CNRS) (1997-2001), vice-président du Conseil Supérieur de la Langue française (1999-2003), délégué général à la langue française et aux langues de France (DGLF) au Ministère de la Culture (2001-2004) et Président de l’Observatoire National de la Lecture (2001-2004).
(7) Ministre de l’Éducation nationale de juillet 1984 à mars 1986

Bernard Cerquiglini en cinq dates

1966 : entre à l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud
1981 : est nommé professeur des universités (intègre l’Université Paris VIII)
1985 : occupe les fonctions de Directeur des écoles au Ministère de l’Education nationale
1995 : est élu membre de l’Ouvroir de Littérature Potentiel (Oulipo)
2007 : devient recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF)

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.