Thomas Geve avait 13 ans lorsqu’il a été déporté à Auschwitz en 1943. En janvier 1945, les nazis abandonnent le camp d’Auschwitz devant l’approche des Soviétiques. Thomas, après les terribles marches de la mort, est transféré dans les camps de Gross-Rosen et de Buchenwald, jusqu’à la libération de ce dernier, le 11 avril 1945. Trop faible pour être évacué, il est obligé de rester plus d’un mois dans
le baraquement où il se trouvait. Il décide alors, durant cette période, de témoigner de l’horreur qu’il vient de vivre à ses parents