50.000 emplois seraient menacés dans les associations éducatives en raison du désengagement de l’Etat. C’est en tout cas ce qu’affirme Philippe Deplanque, président du Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep).

Ces associations viennent en effet d’être informées du gel de 25% du financement des actions conventionnées pour 2008. Les responsables de la Ligue de l’enseignement du Loir-et-Cher ont, par exemple, appris le mois dernier que leur subvention 2008 serait amputée de 50.000 €. La Ligue doit également perdre deux postes dans la mesure où, à partir de septembre 2009, le ministère ne financera plus les emplois d’enseignants détachés travaillant dans ces associations. A Agen, ce sont quatre postes que la Fédération des œuvres laïques se verra contrainte de supprimer.

Le ministère dément les affirmations des associations. En incluant la compensation des enseignants détachés et les activités de l’accompagnement éducatif, il affirme que le budget global alloué au monde associatif va passer de 75 à 114 millions d’euros. Il explique, par ailleurs, vouloir passer d’une « logique de financement de structures à une logique de financement sur projets ».

Environ 8 millions d’enfants participent à des activités organisées par les associations éducatives : classes découvertes, formation des délégués d’élèves, rencontres sportives, centres de loisirs et de vacances, accompagnement de personnes handicapées, accompagnement scolaire…

Sources : AFP, AEF, la Nouvelle République du Centre-Ouest, la Dépêche