Quelque 500.000 visiteurs sont attendus au salon de l’Education qui se tient depuis ce matin, et jusqu’à dimanche, au parc des Expositions de la porte de Versailles, à Paris.

Pour sa 10ème édition, le traditionnel rendez-vous du secteur éducatif réunit cette année près de 2000 exposants, sur fond de protestation contre la politique gouvernementale. Signe de cette tension, environ 500 personnes ont manifesté ce matin à l’appel de la section parisienne du SNUipp-FSU, principal syndicat en primaire. Xavier Darcos, qui devait inaugurer le salon, avait, dès hier, reporté sa visite à demain.

Le salon entend toutefois demeurer « un lieu de dialogue ». Il s’ouvre par ailleurs pour la première fois, présidence française oblige, à l’Union européenne. 25 des 27 pays de l’UE sont présents porte de Versailles. L’Europe alimentera ainsi de nombreux débats : « Quelle école voulons-nous en Europe ? » , « Etudier en Europe, un investissement payant pour votre avenir », « La santé des écoliers européens »…

Parallèlement à ces multiples conférences et débats, les visiteurs pourront découvrir le salon technologique, « Educatec-Educatice », qui présente les technologies de l’information et de la communication appliquées à l’enseignement.

Enfin, l’Europe s’invitera également samedi à 15 heures, lors de la table ronde organisée par VousNousIIs.fr, autour d’un thème au cœur de toutes les préoccupations du moment : « Le bonheur d’enseigner ».

Sources : AFP, le Figaro, EducPros.fr, France-Info, Les Echos