Formation et recrutement des professeurs : la réforme en détails

Le processus de recrutement des enseignants du primaire et du secondaire, ainsi que des CPE, vient d’être profondément modifié*. La réforme entrera en application dès la session 2010. Le point sur les nouvelles voies d’accès au métier de professeur.

Principale nouveauté des futurs concours de recrutement : ils ne seront accessibles qu’aux étudiants inscrits en deuxième année de master, ou l’ayant déjà validé. Les professeurs devront, en effet, être titulaires d’un diplôme de ce niveau pour pouvoir être recrutés à titre définitif.

Le nouveau cursus

C’est donc désormais à l’université que se formeront les futurs enseignants, dans le cadre du processus d’intégration des IUFM. Les parcours de master qui leur seront destinés répondront à un cahier des charges national, résumant les compétences attendues d’un enseignant. Les masters devront ainsi proposer quatre volets complémentaires :
– disciplinaire (ou multidisciplinaire), qui renverra aux savoirs scientifiques actuels
– épistémologique, en lien avec l’histoire des disciplines d’enseignements
– didactique, qui prendra en charge la réflexion sur la transmission des savoirs en lien avec les programmes scolaires
– professionnel, qui abordera les différentes facettes du métier d’enseignant et le rôle d’agent du service public d’éducation.

En tout état de cause, ces cursus devront comporter une prise de contact progressive et cohérente avec les métiers de l’enseignement. Elle pourra être amorcée au cours des études de licence et comprendre des stages d’observation et de pratique accompagnée en école, en collège et en lycée.

Ce nouveau parcours doit préparer les étudiants à des concours remaniés.

Des concours simplifiés

A l’exception de l’agrégation, ces concours ne seront plus composés que de 4 épreuves, au lieu de 5 à 8 jusqu’à présent. Ils se dérouleront en deux temps.

Les épreuves d’admissibilité seront organisées en janvier. Au nombre de deux, elles compteront pour 40% de la note, se dérouleront à l’écrit et porteront essentiellement sur le savoir académique.

Programmées en juin, les épreuves d’admission seront intégralement orales : devant un jury, le candidat devra démontrer sa capacité à concevoir et organiser un enseignement et prouver ses connaissances sur le système éducatif : ses missions, ses valeurs, son fonctionnement…

Tous les concours conserveront toutefois leur appellation actuelle : CRPE (professeurs des écoles), Capes (professeurs en collèges et lycées), Capet (enseignement technique), Capeps (éducation physique et sportive), CAPLP (lycée professionnel), concours des CPE (conseillers principaux d’éducation) et agrégation.

Les lauréats des nouveaux concours seront mis en situation d’enseignement à temps plein dès leur première année d’exercice, avec l’aide et le soutien de professeurs expérimentés. Ils pourront également, en dehors du temps scolaire, suivre des actions de formation spécifiques. Le professeur stagiaire sera inspecté à la fin de cette première année, afin d’être titularisé.

Cette réforme doit également s’accompagner d’une revalorisation substantielle des débuts de carrière des enseignants.

                                                                      Patrick Lallemant


*Pour voir le texte officiel

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.