Dominique Zahnd : ‘l’enseignement m’aide à rester jeune’

Après avoir trop multiplié les déplacements pour se consacrer totalement à son métier, Dominique Zahnd redécouvre depuis six ans le bonheur de s’investir… et d’enseigner.

« L’an dernier, en tant que professeur principal, j’ai réussi, avec l’équipe pédagogique, à réinsérer un élève qui avait été contraint de quitter le collège pendant une grande partie de l’année pour raisons de santé. Son retour dans un établissement s’est extrêmement bien passé. À la fin de l’année, sa maman nous remerciait les larmes aux yeux. Pour moi, le bonheur d’enseigner, c’est ça. » A l’origine, Dominique Zahnd s’était inscrite en sciences de la terre pour devenir chercheuse. Mais, au début des années 80, il n’est pas facile pour une femme de décrocher un poste de recherche. Après sa maîtrise, elle s’oriente donc vers l’enseignement et passe le Capes. Issue d’une famille de médecins, Dominique Zahnd quitte alors Strasbourg pour découvrir son métier en Lorraine.

Une dévoreuse de kilomètres

« J’ai été affectée dans un collège de l’académie de Nancy-Metz. Je venais de me marier, et j’étais séparée de mon conjoint. Ça commençait bien ! » Après trois ans de célibat géographique, le jeune professeur retrouve l’Alsace et enseigne au lycée de Munster jusqu’en 90, année où elle obtient l’agrégation. C’est aussi le moment où son mari est nommé dans la Drôme, alors qu’elle attend son troisième enfant. Après une année sabbatique, c’est donc au lycée Laffemas de Valence que Dominique Zahnd effectue la rentrée 92. « C’était à 80 kilomètres de mon domicile. J’ai pris un temps partiel et mes cours étaient regroupés sur deux jours pour limiter mes déplacements. Je n’ai pas pu m’impliquer beaucoup dans la vie de l’établissement. » En 2002, nouveau retour en Alsace. Pour la première fois de sa carrière, Dominique Zahnd est nommée dans un établissement près de chez elle, à Mulhouse. « Ce fut un véritable tournant dans ma vie professionnelle. J’ai enfin pu m’investir de façon totalement différente. »

Le virage des Tice

D’autant qu’un collègue lui fait alors découvrir les Tice, les technologies de l’information et de la communication appliquées à l’enseignement. « Ces nouveaux outils m’ont aidée à développer une palette pédagogique beaucoup plus vaste. Ils nous permettent aussi de travailler avec des moyens que les lycéens connaissent et auxquels ils adhèrent. » Dominique Zahnd va même jusqu’à proposer à ses élèves, une fois de temps en temps, de travailler à distance, par l’intermédiaire d’un forum ! Parallèlement, elle s’investit dans la formation continue de ses collègues.

Le retour des élèves

Pourtant, malgré tous les moyens qu’elle met en œuvre, le déclic ne survient pas toujours. Quand Dominique Zahnd ne parvient pas à susciter l’envie, le constat est douloureux. Mais les réussites l’aident à rebondir. « Quand vous avez l’impression d’avoir déclenché quelque chose, quand un lycéen revient vous voir l’année d’après pour vous faire part de ses progrès… C’est ce qui entretient votre enthousiasme. Et puis, j’ai l’impression qu’être en contact quotidien avec des jeunes m’aide à le rester moi même ! »

                                               Patrick Lallemant

Dominique Zahnd en cinq dates

1981 : Obtient le Capes de SVT (sciences de la vie et de la terre)
1985 : Retour en Alsace, au lycée de Munster
1990 : Obtient l’agrégation
1992 : Nommée au lycée Laffemas, à Valence
2002 : Nouveau retour en Alsace, au lycée Lambert de Mulhouse

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.