Valérie Pécresse veut encourager le retour en France des meilleurs chercheurs partis à l’étranger et enrayer ainsi la « fuite des cerveaux ». Pour y parvenir, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a dévoilé aujourd’hui une série de mesures, notamment financières.

« Retour post-doc », un programme de l’Agence nationale de recherche, sera lancé en 2009. Grâce à lui, une quinzaine de lauréats bénéficieront de financements allant jusqu’à 700.000 euros sur trois ans, pour développer un projet et constituer une petite équipe de recherche.

La semaine dernière, Valérie Pécresse avait déjà annoncé que les maîtres de conférence en début de carrière verront leur rémunération augmenter de 12 à 25 %. Par ailleurs, afin de renforcer l’attractivité de tous les métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche, le doctorat sera reconnu comme une première expérience professionnelle.

La ministre envisage également la création d’une chaire de cinq ans pour les 130 jeunes enseignants-chercheurs les plus prometteurs. Elle sera dotée d’une prime annuelle comprise entre 6000 et 15.000 euros, ainsi que d’un capital compris entre 50.000 et 100.000 euros pour financer leurs recherches.

L’ensemble du dispositif de revalorisation des carrières d’enseignant-chercheur doit être présenté le 20 octobre. Selon le gouvernement, cet effort constitue le meilleur moyen de préparer la croissance de demain.

Sources : Europe 1, nouvelObs.com, AP, le Figaro, le Journal du Dimanche en ligne, EducPros.fr