Enseignants : comment réussir votre mutation ?

Changer de région, de département, de localité, d’établissement ou de poste n’est jamais anodin dans une carrière. Pour que l’opération soit pleinement satisfaisante, les enseignants doivent agir en parfaite connaissance de leurs droits et de leurs devoirs. Rigueur et lucidité s’imposent.

Mutation, première affectation ou réintégration : chaque année1, les enseignants2 du second degré peuvent participer au mouvement national dit « à gestion déconcentrée ». Un processus à la double finalité : « affecter les enseignants là où sont les besoins et répondre aux aspirations de mobilité des personnels », ainsi que le rappelle le guide pratique édité par le ministère de l’Education nationale. Volume de postes offerts, priorités, barème, bonifications, classement, recrutements sur profil, participations obligatoires… De nombreux paramètres interviennent dans la gestion des opérations. A chaque enseignant d’en prendre la mesure afin d’élaborer sa propre stratégie de mobilité.

Respecter les délais

Les mutations entre les académies (interacadémiques) et celles à l’intérieur de chacune (intra-académiques) concernent tous les ans plus de 90.000 enseignants. Elles s’effectuent selon un calendrier précis qui commence par la publication de la note de service début novembre et se termine par l’affichage des résultats à la fin du mois de mars (fin août pour le mouvement intra-académique). « Il est essentiel que les collègues enseignants prennent connaissance des règles du mouvement dès la parution du B.O. », insiste Alexandra Puard, directrice de la DPE3 de la très attractive académie de Bordeaux4. Elle conseille en outre : « de surveiller les sites internet de l’académie que l’on convoite et de se rapprocher de son gestionnaire académique de discipline, voire d’un représentant syndical, à même de relayer toutes les informations utiles à une préparation éclairée et une saisie5 rigoureuse de la demande ». Et surtout : « de respecter scrupuleusement le calendrier ». Ce qui, à défaut de supprimer totalement le stress inhérent à la manœuvre, « permet au moins d’éviter les moments de panique ».

Éviter les vœux trop ciblés

La structure du barème et le volume de capacité d’accueil6 ou de postes offerts7 au mouvement variant d’une année sur l’autre, impossible de prédire les chances de voir un premier vœu retenu. Et encore moins la stratégie à suivre pour y parvenir. Simplement Alexandra Puard recommande-t-elle de « formuler des vœux précis et larges à la fois » et d’éviter le « ça et rien d’autre » y compris pour les postes spécifiques. « En intra, il peut être judicieux de s’intéresser aux communes limitrophes de celle initialement visée. En inter, il faut être lucide quant à l’attractivité des territoires. Bien souvent, les enseignants qui veulent intégrer l’académie de Bordeaux pensent à la Gironde, aux Pyrénées-Atlantiques, voire aux Landes, mais rarement à la Dordogne ni même au Lot-et-Garonne, départements à l’intérieur des terres qui ne présentent pas forcément les avantages escomptés… Le but du mouvement est avant tout qu’il y ait un enseignant devant chaque classe. Or il y a quantité d’EPLE au-delà de l’agglomération bordelaise, de la ville de Pau, de la Côte basque du Bassin d’Arcachon ! Et certains collègues dont le vœu numéro un a été satisfait le sont, eux, bien moins ».

Se poser les bonnes questions

Quelles sont les contraintes du territoire ? Qu’est ce que j’attends de ma mutation ? Suis-je prêt à me remettre en question ? Suis-je certain d’y trouver mon compte professionnel et familial ? « Il arrive que certains enseignants s’emballent un peu trop vite et se lancent dans des démarches de mutation sans avoir pris la peine de faire, au préalable, le point avec eux-mêmes. Le point sur leurs envies réelles, mais aussi sur leurs capacités à réussir ce nouveau projet de vie », regrette la responsable académique. Une mobilité réussie est avant tout une affaire de bon sens.

                                                      Marie-Laure Maisonneuve

(1) Depuis 1999
(2) Et les personnels d’éducation et d’orientation
(3) Direction des Personnels Enseignants
(4) 10,1% des demandes en vœu n°1 concernent Bordeaux, ce qui en fait l’académie la plus demandée selon le bilan 2007.
(5) Via le portail I-prof.
(6) Pour l’inter
(7) Pour l’intra

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.