Le premier pas vers un bac franco-américain

La signature d'un accord entre le ministère de l'Education et l'association américaine chargée d'organiser les examens doit conduire à la création d'un bac franco-américain.

Un baccalauréat franco-américain verra le jour en 2011. Un accord dans ce sens sera signé lundi, au lycée français de New-York, entre Xavier Darcos et le « College Board », un organisme reconnu par 90% des établissements supérieurs américains. Cet examen sera proposé à tous les établissements français implantés aux Etats-Unis, qui pourront ainsi obtenir une double certification. Il doit aussi permettre à leurs élèves d’entrer plus facilement dans les universités américaines.

Il s’agira d’une synthèse du baccalauréat français et du programme américain des « Advanced Placements » (AP) de fin d’études secondaires. Quatre épreuves reconnues et corrigées par le « College Board » viendront ainsi, dans chaque série, s’intégrer aux matières existantes. Il s’agira toutefois de substitutions et non d’ajouts, afin de ne pas alourdir les programmes et les horaires. Par exemple, l’épreuve d’histoire sera remplacée par un module américain d’histoire européenne, en anglais.

Les premiers programmes menant à ce diplôme franco-américain seront mis en place à la rentrée prochaine. Entre 300 et 350 élèves passent un baccalauréat général chaque année aux Etats-Unis. Mais ce projet d’intègre à un plan plus vaste de bicertification du bac. Un baccalauréat franco-allemand existe déjà. D’autres accords sont sur le point d’être signés avec le Portugal, l’Espagne ou la Pologne.

Sources : AFP, le Figaro.fr, france-amerique.com

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.