Carte scolaire : contre-effets sur la mixité sociale

Jean-Claude Lafay, secrétaire national du SNPDEN-Unsa, déclarait cette semaine, lors d'une conférence de presse, que l'effet de mixité sociale qui aurait dû, d'après Xavier Darcos, résulter de l'assouplissement de la carte scolaire, n'était pas apparent sur le terrain.

Pour le SNPDEN-Unsa, syndicat majoritaire des chefs d’établissement, suite à l’assouplissement de la carte scolaire, qui permet désormais à toutes les familles de choisir leur établissement, les établissements les plus cotés se remplissent, tandis que les autres se vident.
De surcroît, ce sont les familles aisées qui demandent le plus de dérogations, non les familles défavorisées, qui ont peu tendance à changer de secteur.
Voilà pour le premier bilan, deux ans après la mise en place de la réforme du système.

Agnès Van Zanten, directrice de recherche au CNRS et spécialiste de l’éducation, fait le même constat dans le Figaro (02/09).

Elle va plus loin dans l’analyse, en notant que ce sont « surtout les familles de classe moyenne, comme les enseignants, les journalistes, qui accordent une grande importance à la scolarité de leur enfant ». Elle souligne néanmoins un des points positifs de la réforme: celle-ci accorde la priorité aux demandes de dérogations des boursiers. Ainsi, lorsque les familles défavorisées ont des enfants bons élèves et qu’elles « ont conscience alors de l’intérêt pour leur enfant d’être dans un meilleur établissement », elles peuvent désormais « obtenir plus facilement des dérogations ».

A terme cependant, s’inquiète la spécialiste, le risque est grand de voir les établissements défavorsiés « décapités », sans « tête de classe » puisque les meilleurs s’en iront. Et parallèlement, les chefs des établissements très demandés auront de plus en plus la possiblité de trier les élèves.

Alors quelle solution adopter ? Le système de la carte scolaire rigide d’avant 2007 n’était pas le bon, mais apparemment celui de la carte scolaire assouplie ne fonctionne pas bien non plus.

Agnès Van Zanten suggère de s’inspirer du modèle londonien, selon lequel chaque établissement se doit de scolariser 1/3 de bons élèves, 1/3 de moyens, 1/3 de mauvais.

Peut-être une piste à explorer ?

2 commentaires sur "Carte scolaire : contre-effets sur la mixité sociale"

  1. dr  12 septembre 2008 à 12 h 43 min

    A lire d’urgence : "La carte scolaire" : un Que sais-je ? de Agnès van Zanten et Jean-Pierre Obin (Puf), qui vient de paraître.Signaler un abus

  2. Laurent  12 septembre 2008 à 17 h 27 min

    J’écoute, mais je n’entends pas. Dans quelle case de la "mixité sociale" je range :
    – le fils de l’avocat maghrébin
    – la fille du médecin kosovar
    – les enfants du banquier turc
    – les neveux du Ministre Haïtien
    etc….
    Ce groupe, au hasard, inscrit dans la classe des fils de cadres sup du centre de Paris, apporte-t-il de la "mixité sociale" ?

    Je crois, sur le fond, que les approches "sociales" en sociologie ou en statistiques, manquent beaucoup de profondeur de vue, d’élargissement des horizons.

    La mixité sociale porte le diable en son sein : l’uniformité sociale. Parler d’une notion c’est aussi évoquer à mi-mots son contraire.
    Je crois qu’on a vu trop de morts à nos frontières ou de l’autre côté de la Méditerranée, au nom de formes variées d’"uniformité sociale" pour s’engager sans frémir dans les débats sur la "mixité sociale". Je ne crois pas à la Morale des intellectuels. De tout temps la Morale du vivre-ensemble a fléchi devant la violence.

    La mode des mots est une chose. Savoir y résister pourrait être aussi une bonne chose. La France n’est pas apaisée dans ses mixités. Laissons lui du temps. Et reprenons l’ouvrage plus tard.

    LaurentSignaler un abus

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.