La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a défendu mardi 9 septembre, à Strasbourg, l’idée d’un classement des universités à l’échelle européenne. Valérie Pécresse a indiqué travailer avec l’Allemagne sur un système d’évaluation des enseignements supérieurs européens, contrôlé par l’Union européenne à Bruxelles. L’Agence d’évaluation française créée l’année dernière va ainsi être labellisée par l’UE. A terme, chaque agence nationale pourra évaluer les universités des autres pays.

Ce nouveau classement tiendrait surtout compte de la qualité de la formation et moins de la recherche. Ce critère de la recherche est actuellement primordial dans le classement mondial réalisé par Shangaï et n’est pas favorable aux universités françaises. Selon Valérie Pécresse, les établissements français doivent être mieux armés pour affronter la concurrence internationale. La ministre dit vouloir faire entrer l’université dans la culture du résultat.

Source : 20 minutes, AFP, AEF