François Fillon veut une profession enseignante reconnue et respectée

- Pour le Premier ministre, les réformes en cours s’imposent

« Nous voulons une profession enseignante reconnue, respectée, dotée des moyens de réaliser sa vocation », a déclaré mardi 2 septembre 2008, François Fillon lors d’une visite à Saint-Valéry-en-Caux (Seine-Maritime) à l’occasion de la rentrée scolaire. Il était accompagné de Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, et de Valérie Létard, secrétaire d’Etat chargée de la Solidarité. « Au regard de la réussite de nos enfants, ni les méthodes, ni les structures, ni les contenus ne doivent rester intangibles. Nous voulons une école de qualité. Et pour cela, la réforme est nécessaire », a-t-il plaidé. Ainsi, au sujet de la réforme du primaire mise en place lors de cette rentrée, le Premier ministre a précisé « que c’est au stade du primaire que se révèle le potentiel de nos enfants, c’est à ce stade que doit s’engager le renouveau éducatif et l’allégement horaire sera le premier de ses principes ».

Par ailleurs, pour le chef du gouvernement, la réforme du lycée « s’impose ». Elle permettra d' »amener 50% d’une classe d’âge à la licence d’ici 2015″. Cette réforme passe par « la personnalisation de l’enseignement et par l’allégement scolaire », a-t-il souligné. S’agissant des stages de remise à niveau, le Premier ministre a expliqué que « cela permettra de hisser tous les élèves à un niveau voisin de compréhension et de maîtrise ». Et d’ajouter qu' »aucun élève ne doit rester, malgré lui, au bord du chemin ». Enfin, abordant le thème des suppressions de postes (11 200 en 2008 et 13 500 prévues en 2009), François Fillon a assuré que « le nombre d’élèves diminuant dans les collèges et lycées, leur taux d’encadrement ne baissera pas ».

Source : AP, Le Point, AFP

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.