870 023 enseignants et 174 005 personnels non enseignants ont repris le chemin de l’école ce lundi 1er septembre. Dès demain, ils accueilleront près de douze millions d’élèves avec de nombreux changements notamment dans le primaire. La suppression de l’école le samedi matin entre en vigueur en cette rentrée. Les enfants auront désormais 24 heures de cours par semaine au lieu de 26 répartis généralement sur quatre jours.

Outre l’apparition de nouveaux programmes recentrés sur le français, les mathématiques et l’instruction morale et civique, le soutien individualisé à l’école est également mis en place. Les élèves de primaire pourront bénéficier de deux heures de soutien par semaine, organisées durant la pause déjeuner ou le soir après les cours. Dans le cadre de cet accompagnement éducatif après l’école, l’aide aux devoirs est étendue et des stages de remise à niveau seront proposés pendant les vacances.

C’est également à partir de cette rentrée que le bac pro se prépare en trois ans au lieu de quatre. Autre grande nouveauté, la mise en place du service minimum d’accueil qui oblige les communes à assurer un service de garde avec du personnel municipal en cas de grève.

Cette rentrée 2008 s’effectue dans un contexte de budget resserré avec 11 200 suppressions de postes. Mais le ministère assure que la baisse des effectifs et le développement des heures supplémentaires des enseignants permettront d’obtenir un taux d’encadrement supérieur à l’année passée. Les syndicats ont d’ores et déjà prévu des actions de protestation le 11 septembre.

Sources : AFP, Libération, Le Monde, Le Télégramme de Brest