Les bacheliers semblent s’orienter davantage vers des cursus en phase avec le marché de l’emploi et délaissent les disciplines offrant peu de débouchés. Ce phénomène est particulièrement visible à Paris. Le rectorat note ainsi cette année une diminution des inscriptions en sciences humaines et sociales notamment en sociologie, philosophie, histoire, géographie et lettres modernes. En psychologie et en histoire de l’art, traditionnellement saturées, la demande se stabilise. 

Le rectorat signale également une désaffection de la filière administration économique et sociale (- 10,31%). En revanche, les inscriptions en droit et en sciences économiques et de gestion augmentent (+ 4,25%). Par ailleurs, le rectorat s’inquiète de la stagnation des filières scientifiques universitaires alors que le nombre de bacheliers de la série S a augmenté de 4% cette année. Enfin, les filières sélectives ont toujours la cote à Paris comme en régions, avec une sélection accrue en IUT (1 place pour 5 candidats) et dans les classes préparatoires (1 place pour 4).

Source : Les Echos