Une étude américaine révèle que l’aptitude en mathématiques ne dépend pas du sexe, contrairement à une idée très largement répandue. Les auteurs de l’article publié, jeudi dernier, dans la revue américaine Science, ont analysé les résultats de 7 millions d’élèves américains obtenus lors des évaluations annuelles organisées chaque année aux Etats-Unis.

Ainsi, en mathématiques, aucune distinction n’est ressortie entre les sexes pour les élèves âgés de 7 à 17 ans, quelle que soit leur origine ethnique. Pour les auteurs de l’étude, cette idée reçue s’est développée à l’époque où les filles suivaient moins de cours approfondis en mathématiques et en sciences que les garçons. Mais depuis que les formations sont identiques, les filles font jeu égal avec les garçons.

Au final, l’étude écarte toute prédisposition masculine aux mathématiques. Toutefois, les effectifs féminins restent sous-représentés dans les filières universitaires de mathématiques (seulement 15% en thèse d’ingénierie), mais en aucun cas, les résultats scolaires ne permettent d’expliquer cette anomalie, selon les chercheurs.

Source : Le Figaro, Los Angeles Times, San Francisco Chronicle