Etre diplômé de l’enseignement supérieur facilite l’accès à l’emploi. C’est ce qui ressort de la dernière étude générationnelle du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq). Pour mener à bien son enquête, l’organisme a suivi 65 000 jeunes parmi les 705 000 sortis des études en 2004. Ainsi, selon le Céreq, après trois ans dans la vie active, seuls 7% des diplômés du supérieur de 2004 recherchent un emploi, contre deux fois plus pour l’ensemble de leur génération.

Toutefois, des variations existent en fonction des filières. Les étudiants sortant des filières professionnelles (BTS, DUT, licence professionnelle) sont les mieux insérés. De même, les diplômés d’écoles de commerce ou d’ingénieurs bénéficient assez rapidement d’un travail stable. Par exemple, 88% des diplômés de HEC de cette génération ont trouvé un premier emploi en CDI, selon le rapport de placement de l’école. En revanche, le taux de chômage pour les diplômés des filières lettres et sciences humaines (LSH) s’élève à près de 13% (+ 4 points par rapport à 1998).

Cette enquête a été réalisée pour les ministères de l’Education nationale, de l’Industrie et de l’Emploi.

Source : La Tribune, Céreq