Dans une interview accordée à La Provence, dimanche 13 juillet 2008, Xavier Darcos a déclaré que « concourir à la réduction de l’emploi public était une bonne manière de préparer l’avenir ». Il a d’ailleurs précisé que le chiffre de 13 500 suppressions de postes n’avait pas été choisi par hasard. Un « examen attentif de la situation » a été réalisé. Par ailleurs, à la question de l’utilisation des 30 000 enseignants qui ne sont pas devant des élèves, le ministre de l’Education a répondu qu’ils étaient déjà « mis à disposition de diverses associations ou organismes ».

A propos des résultats du bac, il a indiqué que c’était « une année convenable ». Selon lui, le bac n’a pas été bradé puisque « seulement 64% d’une classe d’âge l’a obtenu ». Autre point abordé, la réforme du lycée. Selon Xavier Darcos, cette réforme permettra aux élèves d’être « mieux encadrés » et « plus autonomes » afin de les préparer à l’enseignement supérieur. Enfin, le ministre a annoncé que la loi régissant le service minimum d’accueil à l’école « sera voté dans une semaine ». Le texte est en effet examiné à l’Assemblée nationale à partir du mardi 15 juillet.

Source : La Provence