Université de Tours : des chercheurs dans l’entreprise

L’université de Tours a créé les CER, Centres d’Etude et de Recherche, et les CETU, Centres d’Expertise et de Transfert de l’Université. Ils permettent la mise en place de contrats de travail entre chercheurs de l’université et entreprises. Ces actions sont pilotées par le SPVE*. Son directeur, Franck Teston, nous explique comment.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre fonction et votre mission ?

Je suis vice-président de l’université de Tours, délégué aux partenariats et à la valorisation. Je dirige le SPVE, service qui a pour mission de valoriser les travaux de recherche des laboratoires de l’université. La valorisation passe par la mise en place de deux types de contrats : contrats de recherche académique avec le ministère, mais aussi avec les entreprises. Notre première mission est liée aux Centres d’Etudes et de Recherche : nous aidons à la création de laboratoires mixtes entre entreprises et laboratoires de recherche de l’université. L’université comprend 5 CER. Par ailleurs, nous aidons aussi les CETU, au nombre de 4, à faire leur transfert de technologie, c’est-à-dire à faire le transfert de ce qui se fait en laboratoire de recherche universitaire vers le milieu industriel.

Cette structure est-elle propre à l’université de Tours ?

Dans le cadre de la loi de 1999, chaque université s’est vue doter d’un SAIC. Désormais, toutes les universités en ont un. Mais chacune le gère à sa façon. Or la volonté de Michel Lussault (ex-président de l’université ndlr) a été de mettre en place une collaboration très forte avec l’entreprise. Les CER et les CETU ont été ainsi créés, et ils sont propres à notre université, ils n’existent pas ailleurs.

Concrètement, comment procède le SPVE ?

Nous sommes là pour identifier les attentes des chercheurs et les besoins de l’entreprise. Nous construisons ensuite le projet scientifique puis financier. Nous avons un pool d’ingénieurs et de financiers qui aident à finaliser le projet. Par exemple, une entreprise souhaite faire de l’agriculture durable, sans pesticides. Nous allons proposer de monter un projet avec le laboratoire de recherche sur les insectes de l’université, qui pourra proposer certains insectes comme substituts aux pesticides.

Vous êtes la passerelle entre les compétences intellectuelles de l’université et les besoins de l’entreprise ?

Oui, c’est cela. Lorsqu’une entreprise a un besoin, nous y répondons en mettant à sa disposition les compétences de nos chercheurs. Nous les connaissons très bien, puisque nous faisons tous partie de l’université : aussi nous pouvons répondre rapidement et efficacement à la demande. Les chercheurs disposent en échange, par le biais des entreprises, de moyens de recherche très pointus, que les laboratoires de l’université ne peuvent leur offrir.

Combien de chercheurs de l’université sont concernés par ces contrats ?

Donner un chiffre exact est difficile, il est plus simple de parler de chiffre d’affaires : nous avons généré 3,5 millions de chiffre d’affaires en 2007. Par ailleurs, nous avons créé cette année 100 emplois par le biais de nos contrats, et 4000 projets nouveaux sont passés grâce à notre structure depuis le début de l’année.

Votre structure mène-t-elle d’autres actions dans l’université pour promouvoir l’entreprise,  auprès de ceux qui ne sont pas chercheurs ?

Oui, nous avons organisé cette année le 1er Concours pédagogique de création d’entreprise. 98 étudiants d’un niveau licence et plus, toutes disciplines confondues, ont participé. Il faut noter que c’est la première fois qu’une université organise un tel concours. Devant le succès de ce premier essai, nous allons reconduire l’opération en septembre et chose importante, le fait de participer à ce concours pourra être validé en unités d’enseignement dans le cursus de l’étudiant. Il s’agit donc là d’une grande innovation.


*Pour voir le site du Service Partenariat, Valorisation, Edition

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.