Pour le syndicat en effet, les sujets sont « bien loin des finalités intellectuelles, civiques et culturelles affirmées par les programmes ».

En cause par exemple, le sujet de géographie jugé « consternant » par le syndicat. Un sujet comprenant des documents présentant la « puissance française » sans contrepoint, reposant sur des documents officiels (discours d’Hubert Védrine) ou des chiffres provenant de grandes entreprises, Danone Carrefour, Vuitton…

Ce qui laisse peu de place à un contrepoint critique.

Critique.