La mission commune d’information sur les politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion a rendu son rapport, lundi 2 juillet 2008. Intitulé la lutte contre la pauvreté et l’exclusion : une responsabilité à partager, ce rapport estime que l’école ne réduit pas les inégalités de la société. Au contraire, elle les reproduit. « Trop souvent on naît pauvre et on le reste », déplorent les sénateurs Christian Demuynck (UMP) et Bernard Seillier (RDSE), respectivement président de la commission et rapporteur de l’étude.

Selon eux, le système scolaire ne permet pas aux enfants de familles défavorisées de connaître « des trajectoires d’ascension sociale ». Le rapport estime qu’il est difficile d’échapper à sa classe sociale.

Pour tenter de lutter contre ce phénomène, les rapporteurs préconisent d’accentuer la prévention. Ils suggèrent pour cela de fixer des objectifs chiffrés en matière de réduction de l’échec scolaire. La commission propose également de rendre plus autonomes les établissements scolaires. Enfin, elle préconise un rapprochement de l’école et des entreprises à travers des stages pour les élèves mais également pour les enseignants.

Ce rapport est en ligne sur le site du Sénat depuis lundi.

Source : La Tribune