Recrutement des enseignants à niveau master : vous êtes contre

Dans notre dernier sondage, nous vous demandions ce que vous pensiez du recrutement des enseignants à bac+5. Vous êtes contre à une immense majorité....

Vous êtes 1050 à nous avoir répondu et et le résultat est limpide : près de 60% d’entre vous sont contre le recrutement des enseignants à un niveau master !
Il est vrai qu’on est en droit de se poser des questions sur cette mesure, qui sera appliquée dès 2010.

Le master fait-il le bon pédagogue ?

Martin Vidberg, enseignant, fameux inventeur des « patates », en doute dans son Blog, dans un billet daté du 29 mai. « Personnellement, je me suis ennuyé 3 ans sur les bancs d’une fac de géographie. Je n’aimais pas du tout cela : j’avais envie de devenir instituteur ».

Il voulait devenir instituteur : c’était son rêve. C’était sa vocation. Il ne souhaitait pas poursuivre de longues études. Des profils comme le sien, pourtant passionnés par leur travail et bons enseignants, ne pourront donc bientôt plus être candidats au professorat des écoles ?

« Cela me met mal à l’aise » dit-il. Ce qui ne l’empêche pas de garder son humour et de troquer son désarroi contre de désopilantes « patates » – surdiplômées…

Partagez l'article

25 commentaires sur "Recrutement des enseignants à niveau master : vous êtes contre"

  1. dqdlm  13 juin 2008 à 11 h 18 min

    Ce qui est le plus inquiétant, ce n’est pas la "masterisation" mais surtout la disparition de la formation IUFM !

    Pour être Prof des écoles, une formation type infirmière (3 ou 4 ans après le bac) serait bien plus bénéfique pour les futurs enseignants.Signaler un abus

  2. mp  13 juin 2008 à 14 h 16 min

    Il est à craindre que ce concours après un master ferme les portes de ce métier à un certain nombre de jeunes dont la famille n’aura pas les moyens de payer logement, nourriture… pendant autant d’année !!! Professeur des écoles pourrait devenir un métier réservé aux familles nanties !!!Signaler un abus

  3. MM  13 juin 2008 à 14 h 24 min

    Ce qui sera le plus drôle au bout du compte, c’est que ces nouveaux enseignants sur-diplômés vont se croire investis d’une haute mission d’éducation des masses, avant de tomber de haut devant l’obligation d’adapter leur énorme savoir au niveau d’élèves aux attentes et aux objectifs bien moins démesurés. Le diplôme et la connaissance ne font pas le pédagogue.
    L’exigence du mastère comme diplôme de base pour enseigner va juste pousser les futurs enseignants à faire 5 ans d’études au lieu des 3 actuellement requises, justifiant ainsi le meilleur niveau de salaire qu’on leur a promis. Ce salaire serait donc lié au diplôme plus qu’au métier de prof et aux quelques risques qu’il comporte de nos jours.Signaler un abus

  4. fmitterrand  13 juin 2008 à 14 h 32 min

    Recrutement au Master ne va rien apporter de plus aux profs, ou dans ce cas là, il faut aller jusqu’au bout de la logique et permettre à toutes personnes diplômées d’un Master de pouvoir rentrer dans l’Education Nationale automatiquement sans passer de concours. Car si on considère que les Master sont mieux que les autres, dans ces conditions pourquoi les faire passer ensuite le concours ?Signaler un abus

  5. shirmette  13 juin 2008 à 15 h 21 min

    Sans parler du fait que si les IUFM disparaissent ça n’est pas seulement la formation initiale qui disparaît avec eux mais aussi la continue…Signaler un abus

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.