Sept syndicats de l’Education (Snes-FSU, Snep-FSU, Sgen-CFDT, SE-Unsa, Snalc-CSEN, I&D et SNPDEN-Unsa) ont signé mercredi 11 juin 2008, le texte proposé par Xavier Darcos comme préalable à la future réforme du lycée. Les organisations syndicales acceptent donc de débuter des négociations sur la base de ce document, légèrement amendé.
La principale modification concerne l’autonomie des établissements. Plutôt que d’installer les conditions d’une véritable autonomie, la réforme du lycée installera les conditions d’une « amélioration » de l’autonomie dans le cadre des objectifs et des programmes nationaux, selon la formule exigée par les syndicats.

Cette réforme prévoit en effet d’instaurer une plus grande autonomie aux élèves, une sorte de lycée « à la carte » avec un tronc commun et des modules. L’idée est d’offrir des parcours plus souples et personnalisés avec des cours magistraux et des temps de travail personnel. Ce lycée rénové entrera en vigueur à la rentrée 2009 pour les élèves de seconde. Le ministre de l’Education a rendu « hommage à la maturité des représentants de nos personnels ». Il a également précisé que « Jean-Paul de Gaudemar [chargé de mission sur la réforme du lycée] avait un mois pour fixer les règles du jeu et le calendrier ».

Source : France Info, AFP, Nouvel Obs