Antoine, 16 ans, souffre d’un handicap moteur cérébral depuis sa naissance. Il se déplace donc en fauteuil roulant. Actuellement en classe de seconde au lycée Victor-Hugo de Château-Gontier (Mayenne), il a organisé une action pour faire comprendre ses difficultés à ses camarades. Durant 15 jours, tous les élèves de sa classe se sont déplacés une demi-journée en fauteuil roulant par groupe de trois ou cinq. Seuls l’administration et ses camarades étaient au courant de son projet.

Outre les passages de porte, les petites pentes, les trous dans la cour de récréation, le plus contraignant, selon une élève « c’est de regarder les gens d’en bas ». Un autre va plus loin, « le plus dur, ce sont les autres. Nous, déjà, on avait un autre regard avec Antoine dans notre classe. Mais, pour ceux qui ne sont pas habitués, c’est comme si, une fois en fauteuil, on cessait d’exister ». Pour les élèves, l’expérience a été enrichissante. D’ailleurs, pour certains, l’idée devrait être reconduite au niveau national. Antoine espère qu’à terme, les mentalités sur le handicap pourront changer.

Source : Ouest-France