« Pour réduire la dette et le déficit d’un pays qui présente un budget en déficit depuis 35 années », le président de la République Nicolas Sarkozy a réaffirmé ce matin sur RTL, que « la question du non-remplacement d’un départ sur deux de fonctionnaires à la retraite », n’était pas négociable. D’ailleurs, « si l’augmentation du nombre de fonctionnaires et d’enseignants était la solution, je me demande pourquoi on n’a pas de meilleurs résultats et pourquoi les professeurs ne sont pas plus heureux », s’est interrogé le chef de l’Etat.

« Cela fait vingt ans qu’on parle du malaise enseignant, des élèves qui sortent du système en ne maîtrisant pas les savoirs fondamentaux, et qu’on continue à embaucher ». « La solution c’est le qualitatif » et non le quantitatif, a-t-il ajouté. « Arrêtons de juger les enseignants sur leur qualité à appliquer la dernière méthode ou circulaire. Jugeons-les sur les résultats ». Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a affirmé que « pour répondre au malaise de la fonction publique », il fallait payer mieux les fonctionnaires. Selon lui, « si l’on continue d’embaucher sans compter, on ne pourra pas payer mieux ».

Source : Le Point