L’exposition sur l’eau réalisée par la CASDEN et les éditions Sépia comprend 12 panneaux (50 X 70cm), qui traitent chacun d’une problématique majeure liée à l’eau : l’eau utilisable, l’eau utilisée, l’eau gaspillée, le nettoyage des eaux usées, l’eau du robinet etc. L’exposition permet de prendre conscience du fait que pouvoir boire de l’eau sans être malade et à satiété est un luxe. Le premier panneau de l’exposition s’intitule d’ailleurs « L’eau sur Terre : des chiffres terribles ». Ce n’est pas un hasard. L’exposition a avant tout valeur pédagogique. Elle s’adresse en effet aux établissements scolaires de l’Enseignement Public (collèges, lycées, IUFM, …). La CASDEN la met gratuitement à leur disposition, pour une durée d’un mois, sur simple demande auprès de ses Délégations Départementales.

Des chiffres terribles

L’objectif de cette exposition est de responsabiliser les jeunes face à cette ressource vitale qu’est l’eau, d’apprendre à la respecter et à ne pas la gaspiller. Les panneaux montrent à quel point l’eau n’est pas inépuisable et reste une ressource rare pour une bonne partie de l’humanité. Afin de faciliter cette prise de conscience, un certain nombre de chiffres forts sont mis en avant tout au long de l’exposition. Sur le panneau d’ouverture bien entendu, mais pas seulement. En voici quelques exemples : plus d’1,4 milliards de personnes sont privées d’eau potable, et à titre de comparaison, chaque jour, un Français consomme 150 à 200 litres d’eau, un Américain entre 400 et 800 litres et un Africain 30 litres. Un autre chiffre cité est particulièrement alarmant : 5000 enfants et 5000 adultes meurent chaque jour de maladies liées à l’eau.

Des conflits géopolitiques

Autre point important souligné par l’exposition : quand l’eau est rare, ce qui est le cas par exemple en Arabie Saoudite, elle est parfois prélevée directement dans la mer, puis traitée dans les usines de déssalement. Mais cette technique est très coûteuse. Néanmoins d’autres pays, comme l’Espagne ou la Grande-Bretagne s’y intéressent aussi. Enfin, le panneau intitulé « Le difficile partage de l’eau » permet de comprendre que l’eau est un véritable enjeu géopolitique, source de tensions entre les pays où elle est rare, et qui doivent se la partager. A noter que l’ensemble de l’information contenue sur les panneaux est enrichie par le livret pédagogique d’accompagnement -15 exemplaires étant remis à l’établissement scolaire lors du prêt de l’exposition.

Des élèves citoyens du Monde

Le livret donne des informations complémentaires, adaptées aux différents niveaux de la scolarité (primaire, collège, lycée) et contient aussi deux quiz (pour les CM2 et pour les élèves du collège). Il est donc un support pratique, facilement exploitable par l’enseignant. Au final, à travers le travail réalisé sur l’exposition, l’élève aura appris comment devenir citoyen du Monde. Le dernier panneau de l’exposition, « L’eau pour tous, tous pour l’eau », l’invite en effet à s’intéresser à ceux qui vivent dans des conditions scandaleuses, à lire à ce sujet, et à en parler aux adultes qui l’entourent. Boire de l’eau ne sera plus jamais comme avant…

                                                                          Sandra Ktourza



1)
www.comite21.org