Point-virgule : le mal-aimé

Un extraordinaire débat a lieu actuellement dans la presse : l'objet des discussions ? Un minuscule et inoffensif élément : ;. Oui, vous avez bien lu : le point-virgule.

Tout est parti d’une interview de Sylvie Prioul publiée sur Rue89 puis d’une interview donnée par elle sur France Inter à Caroline Cartier

Sylvie Prioul, secrétaire de rédaction au Nouvel Observateur est auteur avec Olivier Houdart, réviseur au Monde.fr, d’un livre sur la ponctuation, réédité en poche, intitulé « L’art de la ponctuation ». Dans cet ouvrage, Sylvie Prioul met en avant un fait de ponctuation notoire : la disparition du point-virgule. Elle a par exemple épluché le Nouvel Obs y cherchant désespérément un point-virgule. Elle en a rencontré un, juste un, dans la lettre aux lecteurs de Denis Olivennes.

Et en littérature ? On le trouve plutôt chez les auteurs du 19e siècle, Hugo, Flaubert, et quasiment plus chez les auteurs contemporains.

Comment expliquer un tel désarroi ?
Tout d’abord, le point virgule « intimide » : « Les gens ne savent souvent pas l’utiliser. Il est un peu hybride entre le point et la virgule. Parfois plus près de la virgule. C’est qu’on appelait la virgule forte au XVIIIe siècle. Parfois il est plus proche du point et on le met quand on change d’idée », lit-on sur Rue89.

Et surtout, le point-virgule est victime de la mode des « phrases courtes », très en vogue dans la presse, et avant tout sur le web.

Alors comment encore l’utiliser ? Pour tout savoir, consulter le petit guide mis en ligne sur Bibliobs

Et pour info, si vous avez des questions à poser, Olivier Houdart et Sylvie Prioul seront les invités du forum de NouvelObs.com le mardi 15 avril, de 15h à 16h30.

Savez-vous que ce débat est arrivé jusqu’aux oreilles de nos amis britanniques ? Jon Henley, journaliste du Guardian, a en effet signé vendredi dernier un long article intitulé « The end of the line ?  » dans lequel il présente à ses lecteurs le contenu de ce débat français, ne manquant pas à l’occasion de railler un peu un pays où l’on invite en primetime à la télé des structuralistes, relativistes et postmodernistes plutôt que des rock stars, un pays où l’on est capable de se tourmenter pour le destin d’un point-virgule…

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.