« Votre projet de programmes est marqué par l’inadaptation des contenus, par un affaiblissement de leur dimension culturelle et par une conception mécaniste des apprentissages », écrivent plusieurs organisations syndicales et associations pédagogiques dans un courrier envoyé jeudi 27 mars 2008 à Xavier Darcos. Les signataires demandent ainsi au ministre de l’Education nationale de suspendre le projet sur les programmes du primaire et de « tenir compte de l’avis des personnels et des partenaires de l’Education afin d’en revoir profondément la conception et la rédaction ».

« Loin d’être ‘plus ambitieux' », ces textes, marquent « un appauvrissement sans précédent des apprentissages et des objectifs, à commencer par la lecture et l’écriture », précisent-ils. Et d’ajouter que ce projet « tourne le dos à l’ambition des programmes de 2002 qui était de doter tous les élèves des outils nécessaires pour réussir au collège ». Selon Xavier Darcos, cette réforme doit permettre de « diviser par trois » le nombre d’élèves qui entrent en 6e sans lire correctement.

Source : AEF, AFP