Vincent Troger : La réforme du bac pro était inéluctable

- Toutefois, cet historien de l'enseignement technique estime que la décision a été hâtive

« L’évolution vers le bac pro en trois ans était inéluctable, mais la décision a été hâtive », estime Vincent Troger, historien de l’enseignement technique, maître de conférence à l’IUFM de Nantes, dans une interview accordée à l’AEF. Selon lui, « cette évolution était écrite, d’autant plus qu’un bac en 4 ans coûte plus cher qu’un bac en 3 ans. C’est probablement pour cette raison que la réforme s’accélère aujourd’hui, avec l’idée d’économiser une année ». Pour Vincent Troger, le passage du bac pro à trois ans, ne remettra pas en cause l’enseignement professionnel.

« Aujourd’hui un tiers des lycéens français sont en lycée professionnel : cela concerne 700 000 élèves. L’évolution qui se dessinerait, ce serait une possible spécialisation sur certains domaines, comme l’industrie, l’artisanat et certains types de services comme l’aide à domicile ou la vente », indique-t-il. Et d’ajouter, « on aurait donc un enseignement professionnel plutôt technique, orienté vers l’industrie, tandis que l’enseignement technologique se fondrait plutôt dans l’enseignement général ».

Source : AEF

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.