Après plus de trente années dans l’enseignement primaire, je suis assez satisfait de voir des chercheurs constater ce que j’ai pu observer régulièrement au cours de ma carrière déjà longue. Les devoirs du soir ne servent à rien et peuvent même se montrer contre-productifs avec les élèves pour qui aller à l’école tous les matins est une souffrance énorme, et qui voient le scolaire envahir également leur sphère privée. Nombreux sont les parents de ces enfants qui appréhendent le retour de l’école car ils savent que vont alors commencer les affrontements pour faire les devoirs, qui seront vécus comme s’interposant entre eux et leur enfant.
Pour ces enfants, en diffficulté avec la demande scolaire, ces devoirs vont rajouter une raison supplémentaire de ne pas aimer l’école et donc de ne pas s’y investir. Et en plus les chercheurs cités constatent que cela ne leur apporte rien, alors pourquoi continuer ? A cause du poids de la tradition et de l’environnement qui culpabilise celui ou celle qui ne donne pas de devoirs du soir. Je le sais , je l’ai expérimenté. Les devoirs écrits sont interdits en élémentaire, qui s’en soucie ?
Cerise sur le gâteau, on voit des maîtres et des maîtresses de maternelle donner des leçons à leurs élèves, quels sont les profits attendus ?  Où va -t-on ?