Inscriptions en fac : un casse-tête pour les lycéens ?

- De nombreuses familles sont désorientées par le nouveau système de préinscription

Les lycéens de terminale ont jusqu’au 25 mars pour faire connaître leurs choix de formation pour l’après-bac via le portail unique admission-postbac.org. Ce dernier est ouvert depuis le 20 janvier. En théorie, ce nouveau dispositif de préinscription paraît simple. En effet, le lycéen émet une liste très précise de souhaits pour ses futures études -classes préparatoires aux grandes écoles, IUT, BTS, universités- le tout accompagné de ses notes scolaires et d’une lettre de motivation sur le site admission-postbac.org.

Au mois de juin, pour les filières dites « sélectives », comme les prépas ou les IUT, le lycéen connaîtra par courrier électronique les établissements où il est admis et ceux pour lesquels il est en liste d’attente. Il devra alors confirmer ses choix. Quant aux universités, elles sont tenues de renvoyer un avis aux futurs bacheliers, voire de leur proposer un entretien lorsque leur profil ne correspond pas à la formation demandée.

Problème, dans la pratique, ce nouveau procédé désoriente de nombreuses familles. En effet, sur les trente académies françaises, seules treize ont adopté ce nouveau dispositif pour l’ensemble des filières, tandis que dans onze autres, seule une partie des formations est disponible. Les lycéens doivent donc se débrouiller pour le reste.

Pire, en Ile-de-France, le système Ravel, créé il y plus d’une dizaine d’années, perdure. Pourtant, l’obligation de préinscription existe sur tout le territoire. « C’est une année de transition », se justifie le ministère. « Le système sera pleinement opérationnel en 2009 », explique-t-il. Face aux inquiétudes, il tente de rassurer. « En réalité, les lycéens ont jusqu’à la fin mai pour modifier leurs vœux… Et même jusqu’à fin juin pour les étourdis ».

Yves Lecointe, président de l’université de Nantes, académie pilote l’an dernier pour le portail unique de préinscription, reconnaît que « le système peut paraître compliqué, il est perfectible ». Toutefois, il estime que « cette application permet aux lycéens d’éviter des choix peu réalistes ». Selon lui, « il faut surtout que les lycéens et leurs parents comprennent mieux le fonctionnement de l’université qui a profondément changé ces dernières années ».

Source : Le Figaro

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.