Parler le 2 ans, le 3 ans et le 4 ans : des langues qui s’apprennent

Comment interpréter ce que disent les 2-4 ans ? Quelles étapes parcourent les petits au cours de l'acquisition du langage ?

Mireille Brigaudiot (1) a répondu à ces questions lors du séminaire qu’elle a animé le 13 février dernier à l’Auditorium de l’hôtel de ville de Paris. Elle s’est attachée à transmettre avec passion aux professionnels de la petite enfance et aux enseignants présents les résultats de ses recherches et de ses analyses sur le thème de « ce que font les 2-4 ans avec le langage ». Ce rendez-vous était organisé par l’Observatoire de l’enfance et le service de formation de l’Institut National de Recherche Pédagogique (INRP).

La linguiste a notamment exposé les repères de l’acquisition du langage pour des tranches d’âge qui ne sont que purement théoriques : 2, 3, 4 ans.

Les enfants de 2 ans sortent d’une période où ils étaient extrêmement dépendants des adultes. Ils leur demandaient de l’aide et ces derniers avaient des difficultés à comprendre ce qu’ils voulaient et ce qu’ils ne voulaient pas. Après 2 ans, les enfants vont progressivement se construire une pleine identité d’êtres symboliques. Cela veut dire qu’ils vont accepter que les adultes s’occupent d’eux mais en même temps, ils vont essayer de gagner du terrain sur leur place symbolique. Pour cela, les enfants vont s’intéresser à ce que les adultes pensent d’eux-mêmes. Ils vont se mettre à porter des jugements sur les autres, sur le monde ainsi que sur les façons de dire tout cela. Les petits vont ainsi pouvoir se faire une place, une identité, un caractère pour toujours.

En attendant le compte-rendu complet de ce rendez-vous (prochainement disponible sur le site de L’Observatoire de l’enfance), j’ai choisi de vous livrer une synthèse des progrès langagiers de l’enfant exposés par Mireille Brigaudiot.

C’est ainsi que vers 2 ans, les petits verbalisent un thème. C’est un focus, quelque chose qu’ils ont sous les yeux et lorsqu’ils ont quelque chose à dire, ils vont en faire un commentaire avec des moyens linguistiques forts.
Par exemple. L’enfant est en train de ranger son camion. Quand il dit : « oh caro, allez dodo, encore dodo, encore dodo », il faut comprendre qu’il dit que son camion va être rangé. Il parle du camion, c’est le thème et il en fait un commentaire « allez dodo » qui veut dire que ce dernier va être rangé.

Puis, l’enfant entre très rapidement dans la période appelée par les anglo-saxons « The terrible twos » (« Les terribles 2 ») (2). C’est au cours de cette période qu’il va conquérir le langage pour SE DIRE. C’est ainsi que certains enfants vont aller jusqu’à entrer dans d’énormes colères chaque fois qu’ils ne pourront pas faire tous seuls ce qu’ils ont décidé. Ainsi, ils veulent faire comprendre aux adultes qu’ils sont seuls à décider. Ils l’énoncent par des « non », « c’est moi », « c’est à moi » et par les injonctions. Les enfants se passionnent également pour les noms propres. Les leurs et ceux de tout leur entourage. Ils les nomment quand ils sont à table, ils les nomment sur des photos en faisant la liste comme si c’était important pour eux de se situer clairement dans une palette d’identités autres.

C’est également l’époque où les petits commencent à prononcer des énoncés longs avec l’aide de petits mots : les pronoms personnels, les déterminants, les prépositions.

A 3 ans et demi, l’enfant rentre dans de vrais dialogues, c’est-à-dire qu’il se laisse détourner de sa propre pensée et qu’en plus il va accepter la pensée de l’autre pour entrer dans le dialogue. Un repère : lorsqu’il va jusqu’à téléphoner. Par exemple, à 3,4 ans, l’enfant dit à sa cousine : « Allo Karine, tu m’apportes le jouet quand tu viens ». Il lui parle en pensant à elle alors qu’elle n’est pas là. Il sait que c’est elle et il sait que c’est lui. Et enfin, il sait qu’elle est ailleurs et qu’elle va revenir.
Vers l’âge de 4 ans, l’enfant s’intéresse à ce qu’il ne sait pas. D’où les vraies questions qu’il pose à l’adulte pour obtenir de vraies réponses. Par exemple, il peut dire : « qu’est-ce que c’est ça ? », « comment on fait le Z ? », etc.

Arrive ensuite la période des premiers grands récits qui sont accompagnés de monologues destinés à tranquilliser la psyché. L’enfant peut faire des choses plus complexes avec le langage.

Donner envie d’apprendre cette belle langue des petits, langue si importante pour les professionnels de la petite enfance : voilà l’objectif de Mireille Brigaudiot.

(1) : Linguiste et maître de conférence à l’IUFM de Versailles. Auteur de plusieurs ouvrages et co-auteur avec Laurent Danon-Boileau, de « La naissance du langage dans les deux premières années » (PUF, 2002).

(2) : Appellation populaire utilisée par les éducateurs

Partagez l'article

5 commentaires sur "Parler le 2 ans, le 3 ans et le 4 ans : des langues qui s’apprennent"

  1. jen  20 mai 2008 à 22 h 16 min

    Bonjours, jai une question, ma fille a 3ans et demi et ne parle pas bien moi je la comprend les autre aussi mais pas tout, alors pouver vous dire quel a un probleme de language ou elle va debloquer un peu plus tard???? si je prend le temps de lui lire des histoire et de parler plus avec elle en la fesant reprendre ce quelle ne dit de pas correcte pensez vous que sa peut laider un peu??Signaler un abus

  2. laila  7 juin 2008 à 13 h 06 min

    bonjour ,s’il vous plait je voudrais bien savoir si l’enfant de 4 ans pense ou bien il comprend?Signaler un abus

  3. Amel  16 février 2009 à 6 h 47 min

    Bonjour,je vous remercis bcp de nous faire partager des resultats de votre derniere recherche,mais je voudrais savoir une chose, car j`ai un garcon de 2 ans, et la ou je vis ca parle beaucoups de langages different, meme a la maison on parlent plusieurs langues et la c`est le probleme, car mon enfant commence a parler mais je ne sait pas quelle langue est entrain de parler,et serieusement j`ai peur qu`il fasses un retard, et est ce qu`il ya une possibilite qu`il apprenne toutes ces langues ou qu`elle est la maximun de langue qu`on peut apprendre a cet age, merci bcp,Signaler un abus

  4. maguy  23 février 2009 à 13 h 44 min

    mon fils a 2ans et demi il discute bcp mai on compren rien du tt que puis je faire pour l’aiderSignaler un abus

  5. michelle  1 novembre 2009 à 8 h 28 min

    bonjour ma fille leila agé de 2ans et demi passé parle bien fait des phrases mais bute sur des mots par ex au lieu de dire fotos elle dit cofos pourtant nous lui faisons repeter et dire le "feu" ce qu’elle repete bien mais recomencr lorsu’elle dit le mot;est ce normal?
    merciSignaler un abus

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.