Les devoirs à domicile ne permettent pas aux élèves d’avoir de meilleures notes. C’est ce qui ressort d’une étude de l’université de Dresde. De même, leur suppression ne fait pas baisser leurs résultats, ajoute l’enquête. « Les bons élèves ne deviennent pas forcément meilleurs grâce aux devoirs à domicile. Et ce n’est pas en répétant le soir ce qu’ils n’ont pas compris dans l’après-midi que les mauvais élèves feront des progrès », explique Hans Gängler, l’un des auteurs.

Toujours selon cette étude, près des trois-quarts des enseignants avouent n’avoir observé aucun progrès notable dans les résultats des élèves grâce aux devoirs à domicile. Au vu de ces résultats, les chercheurs de Dresde estiment qu’il est presque « scandaleux » que les enseignants continuent à donner des devoirs. Les chercheurs proposent de « changer la culture de transmission des connaissances ».

Ils expérimentent d’ailleurs dans deux établissements l’abandon des devoirs à domicile en allemand, anglais et mathématiques. Pour palier cet abandon, les enseignants ont mis en place des heures de cours d’approfondissement par groupes de niveau. Résultats, les élèves parviennent davantage à combler leurs déficits et sont plus motivés. Un modèle pédagogique d’avenir, conclut l’étude.

Source : Der Spiegel, AEF