Débat sur la transmission de la mémoire de la Shoah au CM2

Dimanche dernier, le plateau de l'émission ''Ripostes'' de Serge Moati était animé par un débat sur la proposition de Nicolas Sarkozy concernant la mémoire de la Shoah et les élèves de CM2. Plusieurs points de vue se sont opposés.

Pour Vincent Peillon, député PS au Parlement européen, agrégé et docteur en philosophie, ancien directeur de recherche au CNRS, « la mémoire de la Shoah est la mémoire vive, il faut l’entretenir ». Il estime cependant, par rapport à la proposition du Président de la république, qu’il faut sortir de la communication émotionnelle et rappelle que l’histoire de la Shoah est déjà inscrite au programme de quatre classes au cours de la scolarité.
Chantal Delsol, professeur de philosophie politique à l’université de Marne-la-Vallée, directeur du Centre d’études européennes, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, juge de son côté que cette proposition, c’est de la com. Et surtout « qu’on ne fait pas du gadget avec des choses aussi graves ».

Deux autres points de vue contrebalancent ces avis plutôt critiques : tout d’abord celui de Jérôme Chartier, député-maire UMP de la 7e circonscription du Val-d’Oise, porte-parole des parlementaires UMP sur le budget de l’Etat. Pour lui, ce qui est important, c’est qu’une classe va pouvoir suivre un enfant, qu’il va être pour ainsi dire possible de « personnifier » l’horreur. Par ailleurs, souligne-t-il, il est important pour les enfants de savoir que ces enfants déportés sont de petits Français.
Idée reprise par le rabbin Korsia, qui insiste sur la proximité de cette tragédie. Cela lui donne une signification particulière, et permet aussi aux enfants d’aujourd’hui d’apprendre comment s’est construite la mise à l’écart d’autres enfants, qui vivaient dans le même quartier que les autres, fréquentaient la même école. Et de comprendre que mettre à l’écart quelqu’un, quel qu’il soit, c’est le début de la déconstruction de la société.

Il est très difficile de se forger sa propre opinion dans le cadre de ce débat très sensible. Pour vous, amis lecteurs, enseignants, est-ce que le fait de donner en quelque sorte un visage à cette mémoire sera plus marquant, plus parlant, et par là même plus efficace pédagogiquement pour les enfants ?

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.