261 maires de Basse-Bretagne (118 maires des Côtes-d’Armor, 76 du Morbihan et 67 du Finistère) ont signé, à ce jour, une pétition lancée par le collectif « Maternelles en danger ». Ce collectif rejette la directive plafonnant les inscriptions des enfants de moins de trois ans à 15% des effectifs et demande le respect du droit à l’école pour ces enfants.

« Nos trois départements constituent une exception, avec 65% d’enfants scolarisés dès deux ans, contre 25% en moyenne nationale. Cette scolarisation précoce est pour quelque chose dans la réussite des jeunes Bretons aux examens nationaux », explique Christian Derrien, maire de Langonnet et porte-parole du collectif.

« Le recteur d’académie nous a lui-même déclaré que c’était une escroquerie intellectuelle », ajoute-t-il. « Il n’en fait pas moins appliquer cette règle de façon très rigoureuse », déplore Christian Derrien. Autre problème pour les maires, c’est au préfet de faire appliquer cette directive. Et selon eux, celui-ci est intransigeant sur le sujet.

Sur le plan juridique, le collectif pointe du doigt le paradoxe de ce plafonnement par rapport au Code de l’éducation, qui stipule que tout enfant a droit à la scolarisation. Une « matinée d’occupations d’écoles » est prévu aujourd’hui mardi 12 février 2008. Les parents d’élèves sont invités à se joindre aux élus.

Source : Le Télégramme de Brest