Salaire des fonctionnaires : Eric Woerth propose une hausse de 0,5% du point d’indice

- Les syndicats jugent cette proposition ''insuffisante''

Le ministre du Budget et de la Fonction publique, Eric Woerth, a proposé d’augmenter de 0,5% le point d’indice, dans un entretien au Figaro paru mercredi 6 février 2008. Le point d’indice sert de base de calcul au traitement des 5,2 millions de fonctionnaires français. La dernière revalorisation remonte à février 2007, avec une hausse de 0,8%. « L’effort de l’Etat en 2008 représentera en moyenne une progression de 3,7% de la rémunération des fonctionnaires », a détaillé le ministre.

« Cela inclut une hausse de 0,5% du point d’indice le 1er mars, soit 354 millions d’euros, 1,6 milliard pour l’ancienneté, 403 millions de mesures catégorielles dont 225 millions au titre de ‘l’intéressement’ au non-remplacement d’un agent sur trois, 335 millions pour les heures sup, et 280 millions pour la monétisation des comptes épargne-temps et la nouvelle garantie individuelle du pouvoir d’achat ».

Cette dernière proposition « prendra la forme d’une prime versée dans l’année, sans démarche particulière, à tous les fonctionnaires d’Etat qui ont été moins revalorisés que l’inflation sur la période 2003-2007 ». Sur les heures supplémentaires, « nous avons prévu une hausse des volumes et du niveau de rémunération : nous mettrons en oeuvre l’objectif fixé par Nicolas Sarkozy d’une majoration de 25% comme dans le privé », a expliqué Eric Woerth.

La CGT a jugé la proposition du ministre « irrecevable ». « Ca ne peut pas être sérieusement une entrée véritable en négociation », a ainsi déclaré Jean-Marc Canon, son secrétaire général. Pour Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, « les mécanismes qui tirent vers le bas les salaires vont continuer à fonctionner » étant donné le niveau de l’inflation et « ça n’est pas acceptable ».

« La revendication de l’ensemble des organisations syndicales pour 2008 était d’avoir une mesure qui couvre l’inflation, donc le compte n’y est pas », a souligné Eric Fritsch, secrétaire général de l’Uffa-CFDT, tandis qu’Elisabeth David, secrétaire général de l’Unsa-Fonction publique, a qualifié la mesure d' »insuffisante ».

« Ridicule », a estimé pour sa part Charles Bonissol, secrétaire général de la CFE-CGC-Fonction publique . Une séance de négociation aura lieu le 18 février. Dès vendredi, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique, André Santini, doit démarrer des rencontres bilatérales pour la préparer.

Source : Le Figaro, Europe 1, Les Echos

Partagez l'article

Google

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.