« La qualité des enseignants d’économie dans le secondaire s’est considérablement accrue », a déclaré samedi 26 janvier 2008, Jean-Paul Fitoussi, professeur des universités à l’Institut d’études politiques de Paris (IEP) et secrétaire général de l’Association internationale des sciences économiques, dans une interview à L’Humanité. Pour lui, les enseignants d’économie « sont confrontés à la difficulté de propager un savoir approximatif. Au vu de l’étendue des programmes, ils ne peuvent creuser aucun sujet ». Et de préciser, « il faut donc redéfinir les programmes et s’entendre sur les outils, les concepts et la grammaire de base qu’il convient d’enseigner ».

Au sujet de la proposition de la commission Attali de commencer à enseigner l’économie en primaire, Jean-Paul Fitoussi répond : « Et pourquoi pas dès la maternelle ? » « Je crois qu’il y a un temps pour tout. On n’enseigne pas le droit dès l’école primaire… », explique-t-il. Enfin, sur l’idée d’associer le monde de l’entreprise à la rédaction des programmes, il estime que « si les entreprises ont un droit de regard, pourquoi pas les autres acteurs sociaux ? » « Il existe des professionnels : ce sont les enseignants du secondaire et du supérieur. Sauf à nier leurs compétences, il faut s’en remettre à eux », conclut-il.

Source : L’Humanité