Le Figaro rapportait le 22 janvier dernier que dans une étude publiée dans une revue spécialisée sur le vieillissement (Age and Ageing, vol.37, n°1, janvier 2008), trois chercheurs ont comparé la durée de vie de 144 sculpteurs avec celle de 262 peintres, tous artistes européens, du XVe siècle à la fin du XIXe siècle. Suite à leurs calculs, les chercheurs ont découvert qu’en moyenne les artistes qui travaillaient le marbre, la terre, le métal ou le plâtre vivaient quatre ans de plus (67,4 ans) que les peintres (63,6 ans). Ils considèrent que c’est l’énergie physique dépensée par les sculpteurs qui a constitué un rempart naturel contre les microbes au temps où n’existaient pas encore les antibiotiques.