Verbalisés à l’aide de fiches. En effet, à Orléans, depuis la rentrée scolaire, les écoles peuvent sanctionner les élèves à l’aide de fiches. A la clé, une possible exclusion temporaire. Ces fiches, déclinées en trois couleurs (blanc, orange et rouge) parlent de « langage soigné », de déjeuner « calme », d' »intérêt durant les activités ». Elles sont établies par des agents dont il est impossible de savoir s’ils possèdent ou non les compétences pédagogiques requises.

« On flique nos enfants, même à la cantine. Et on leur demande de signer. A 7 ans ! », s’insurge un père de famille, blogueur à l’origine de la mise en avant de cette affaire. « Où atterrissent ces fiches ? Existe-t-il des doubles ? » s’interroge Nathalie Hurel, représentante FCPE. « Le temps du déjeuner n’est pas un temps facile pour les personnels. Nous avons cherché une solution qui permette de gérer ces difficultés », explique un cadre municipal.

« Mais comment voulez-vous que des gamins comprennent les tenants d’une telle procédure ? s’indigne une animatrice. Tout cela relève de l’humiliation plutôt que de la pédagogie. » A l’issue d’une réunion de crise, vendredi 18 janvier 2008, en présence de l’élue de secteur, les parents d’élèves ont obtenu un moratoire sur la distribution de ces fiches.

Source : Libération