Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, et Rachida Dati, ministre de la Justice, ont pris de nouvelles mesures contre la violence à l’école. Dans ce cadre, ils ont présenté mercredi 16 janvier 2008, à la Sorbonne, un nouveau dispositif.

L’un des piliers de ce nouveau plan consiste en une coopération plus étroite entre les collèges et lycées et les magistrats. Une « convention visant au mode de transmission des signalements d’infractions en milieu scolaire », prévoit ainsi que le chef d’établissement signale au procureur de la République tout acte délictueux porté à sa connaissance dans l’exercice de ses fonctions.

Autre volet, l’extension à l’ensemble de la France de la convention entre le ministère de l’Education nationale et l’association Initiadroit. Créée en 2005, cette association compte 460 avocats qui interviennent de manière bénévole dans les établissements scolaires pour expliquer de manière très concrète le droit aux élèves.

Enfin, le dernier point abordé a pour but de mieux protéger les enseignants des agressions dont ils peuvent faire l’objet dans l’exercice de leur fonction. Michel Richard, secrétaire national du SNPDEN, se pose la question suivante : « la superposition des plans violence est-elle vraiment une solution ? ». « Il serait plus efficace de procéder à une évaluation des mesures prises ces quinze dernières années », ajoute-t-il.

Source : Le Figaro