« La fonction publique doit servir de modèle et de leader », a déclaré Nicolas Sarkozy, vendredi 11 janvier 2008, lors de ses voeux à la Fonction publique, à Lille. « Avant la fin de l’année, nous aurons pris des mesures effectives pour qu’en cinq ans, la fonction publique s’ouvre à la diversité », a-t-il ajouté. Pour le chef de l’Etat, « c’est un grand mystère de constater que l’inefficacité de l’Etat et l’épuisement des agents publics n’ont cessé de croître au cours des années récentes à mesure que les effectifs de la fonction publique et les moyens de l’administration augmentaient ».

Il a également rappelé sa volonté de reverser aux fonctionnaires la moitié des gains de productivité réalisés grâce à la baisse des effectifs. Ce partage constitue « la seule façon de pouvoir revaloriser les traitements », a-t-il affirmé. Le président de la République a enfin donné son « engagement formel de trouver des solutions » au problème des « heures sup » impayées dans la fonction publique, jugeant même que l’Etat « s’est comporté de manière déloyale ».

Une promesse qui laisse les syndicats très sceptiques. Certains ne manquent pas de rappeler que l’ex-ministre de l’Intérieur n’avait pas réussi à la tenir pour les fonctionnaires de son ministère quand il était Place Beauvau. Le Premier ministre François Fillon pourrait présider fin janvier une conférence destinée à fixer l’agenda social des prochains mois dans la fonction publique.

Source : Le Monde, Le Figaro