‘Réussir en licence’ : Un plan pour diviser par deux le taux d’échec à l’université

- Les réactions syndicales sont positives mais des doutes subsistent

La ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse a annoncé, jeudi 13 décembre 2007, une série de mesures dans le cadre de son plan « Réussir en licence ». Davantage d’heures de cours, une généralisation du tutorat, un professeur référent sur le modèle du lycée, sont quelques-unes des mesures annoncées. Les deux premières années d’université, point noir de l’enseignement supérieur en raison du fort taux d’échec des étudiants, vont être profondément repensées dès l’an prochain. Les propositions faites par la ministre visent à « diviser par deux le taux d’échec » en première année d’université et accordent à chaque étudiant en moyenne cinq heures hebdomadaires d’encadrement pédagogique supplémentaire.

Ce plan prévoit un « effort cumulé » de 730 millions d’euros sur la période 2008-2012. Les réactions à cette annonce sont plutôt positives mais des points doivent être éclaircis pour les syndicats. Ainsi, le premier vice-président de la Conférence des présidents d’université (CPU), Jean-Pierre Finance, s’est dit « satisfait » du plan « Réussir en Licence », saluant des « moyens conséquents ». « Eviter d’être spécialisé au début, introduire de la pluridisciplinarité, permettre davantage de tutorat, permettre des pédagogies par projet, renforcer l’enseignement des langues, ce sont autant de mesures nécessaires », s’est-il félicité.

« La réussite devient enfin une priorité. On a aujourd’hui une base de travail intéressante », a déclaré pour sa part Jean-Baptiste Prévost, président de l’Unef. « Néanmoins, il reste un certain nombre de doutes, notamment avec l’absence de recrutement d’enseignants et de personnels », a-t-il ajouté. « Le plan pluriannuel pour la licence est assez ambitieux », a souligné de son côté Thiébaut Weber, président de la Fage.

Pour le syndicat, « la crainte principale de ce plan réside dans son application ». Julie Coudry, présidente de la Coordination étudiante, a reconnu qu' »il y a des choses positives en matière d’encadrement, d’orientation, de compétences, de passerelles, de progressivité de la Licence ». Par ailleurs, l’Unsa-Education et le Sgen-CFDT ont qualifié le plan « Réussir en Licence » de « plan d’avenir » et ont salué des « annonces très positives » mais ils ont aussi réclamé qu’il s’accompagne de créations d’emplois. Enfin, le Snesup-FSU a critiqué un plan « sans réelle concertation » et qui ne prévoit aucune création d’emploi statutaire.

Source : Le Figaro, 20 minutes, AFP

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.