Enquête PISA : la France recule

- Pour les sciences, elle passe de la 10e à la 19e place parmi les trente pays de l'OCDE

L’enquête PISA, menée par l’OCDE en 2006 et rendue publique, mardi 4 décembre, confirme le recul de la France. Ainsi, cette année, elle se classe au 19e rang pour les sciences et à la 17e place en lecture et en mathématiques parmi les trente pays de l’OCDE. En 2003, la France se classait 10e en sciences et en 2000, 14e pour la lecture et 13e pour les mathématiques. Au niveau gouvernemental, cette enquête n’a jamais été vraiment prise au sérieux. Les résultats de l’édition 2006 pourraient changer la donne. En effet, Xavier Darcos a évoqué lundi 3 décembre, sur France-Culture, les mauvais résultats en mathématiques des élèves français pour justifier de « remettre de l’école dans l’école ».

Certains pays de l’OCDE ont su réagir. Ainsi, « le Japon ou la Suisse ont mis en place un système d’évaluation national de leurs élèves. En Allemagne, un certain nombre de réformes en cours découlent de PISA », explique Nathalie Mons, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université Grenoble-II. En Allemagne, pour développer le goût pour les sciences, quelque 250 « laboratoires pour enfants » ont été créés sur tout le territoire. Au niveau fédéral, un programme prévoit d’étendre à tout le pays la prise en charge des enfants l’après-midi. Par ailleurs, au niveau du classement, la Finlande arrive en tête. Figurent en seconde et troisième places Hong-Kong et le Canada. La Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande ou Singapour obtiennent également de très bons résultats.

Quelle est la recette miracle ? La Corée du Sud par exemple recrute ses enseignants parmi les 5% d’étudiants les plus doués d’une promotion universitaire et la Finlande dans les 10% les plus performants. Autre point important, la formation et le développement des compétences du corps enseignant sont un élément essentiel d’un système éducatif performant. L’évaluation en continu des performances des élèves revêt également un caractère crucial. De même, le soutien scolaire est primordial. Les élèves finlandais sont ainsi 30 % chaque année à bénéficier d’un soutien individualisé, l’objectif étant toujours de les réintégrer au plus vite dans le cursus commun.

Pour 2006, les tests ont été effectués dans 57 Etats auprès de 400 000 élèves. Cette édition s’est attachée à évaluer les connaissances des élèves en sciences et leur aptitude à résoudre des problèmes scientifiques au quotidien. L’enquête s’est également penchée sur certaines compétences en mathématiques et en lecture.

Source : Les Echos, RTBF, Le Monde

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.