« Je fais appel à leur sens des responsabilités, le blocage n’est jamais la solution, la violence n’est jamais la solution », a déclaré aujourd’hui Valérie Pécresse sur France Info. « On est à quelques semaines des examens. Dans l’intérêt de tous les étudiants, oui au dialogue et non au blocage », a ajouté la ministre de l’Enseignement supérieur. Point positif pour la ministre. Bruno Julliard, président de l’Unef, s’est déclaré hier mardi 27 novembre, « très satisfait », à l’issue de leur rencontre. Il a d’ailleurs précisé que les assemblées générales devaient « prendre en compte » les avancées « importantes » accordées par Valérie Pécresse.

Ainsi, un plan pour la réussite en licence devrait être mis en place à partir du 1er janvier 2008 et non plus au 1er septembre, comme c’était prévu. De même, 11 millions d’euros financés par redéploiement interne permettront aux 100 000 boursiers les moins favorisés de recevoir dès janvier (au lieu de septembre), 3 921 euros par an et par boursier, et non plus 3 661 euros. Valérie Pécresse s’est également engagée à la mise en place d’un texte qui garantit « l’égalité des diplômes et des étudiants sur l’ensemble du territoire ».

La ministre a confirmé qu’il n’y aurait pas de sélection à l’entrée des universités, se déclarant « favorable » à la diffusion d’un texte réglementaire en ce sens. Par ailleurs, lundi, le Premier ministre avait annoncé la signature pour aujourd’hui mercredi 28 novembre 2007, d’un protocole cadre prévoyant d’apporter un milliard d’euros supplémentaire à l’université tous les ans pendant cinq ans, confirmant ainsi la promesse électoral de Nicolas Sarkozy. La coordination étudiante fustige l’attitude de l’Unef et continue d’appeler à la mobilisation pour le retrait de la loi.

Source : Le Point, Reuters