Ce colloque visait à défendre la série ES, régulièrement malmenée par le ministre de l’Education nationale Xavier Darcos. Le colloque a permis en outre aux participants, nombreux et divers (APHEC, APMEP, Les Clionautes, FCPE, FIDL, PEEP, SGEN-CFDT, SE-UNSA, SNES-FSU, UNL), d’affirmer que la série ES « permettait une ouverture en termes de débouchés importants et variés qui correspondaient aux principales évolutions de la société : tertiarisation accrue des emplois, demande forte de culture générale qui restait le principal outil pour se situer et évoluer dans une société qui ne cessait de se complexifier ».

S’il s’agit indéniablement d’une série de bonne culture générale, ne la perçoit pas encore trop souvent comme la série d’accueil de ceux qui ne savent où aller ? Les ni lettreux, ni matheux en quelque sorte.

On se demande souvent aussi si les élèves choisissent réellement d’aller en ES. Alors série de demain, série moderne, série choisie ?

Le débat est ouvert.