Xavier Darcos a déclaré mardi 3 novembre 2007, qu’il allait « pousser la réflexion pénale » sur les violences visant les enseignants, à l’issue d’une réunion à l’inspection d’Académie sur la sécurité du collège Pablo-Neruda de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Cette réunion, demandée par Nicolas Sarkozy, fait suite à l’agression de son principal adjoint.

Le ministre de l’Education a ainsi annoncé l’aggravation des peines encourues par les auteurs de violences volontaires envers des personnels de l’Education nationale. « Je demanderai aux chefs d’établissement et aux inspecteurs d’académie de déposer plainte systématiquement chaque fois que des violences de ce type sont signalées », a déclaré le ministre.

Un enseignant, un chef d’établissement n’est pas seulement un agent du service public, c’est un « symbole d’autorité qui doit être respecté à tout moment », a-t-il ajouté. Ils doivent être protégés chaque fois qu’ils sont pris à partie, a insisté Xavier Darcos. Par ailleurs, le ministre a reconnu que les améliorations qui seront apportées « ne règleront pas tout ». « Quand la rénovation urbaine du quartier qui entoure le collège sera réalisée, le collège retrouvera sa sérénité », a-t-il assuré.

Source : Le Nouvel Obs