Le Snuipp-FSU et le Sgen-CFDT, ont signé hier jeudi 8 octobre 2007 avec le ministre de l’Education, un « protocole de discussion » sur la réforme de l’école primaire. Xavier Darcos devrait d’ailleurs détailler les mesures prises pour cette réforme dans un document d’orientation remis « dans les 48 heures » aux syndicats du premier degré.



Les axes de travail retenus. Des stages seront proposés sur la base du volontariat, à partir de la rentrée 2008 « à tous les élèves qui en ont besoin » sur « une partie des vacances scolaires, un peu sur le principe de l’école ouverte ». Ces « remises à niveau » seront assurées dans le premier degré, par des enseignants volontaires, payés en heures supplémentaires. Par ailleurs, deux heures de soutien hebdomadaires, récupérées grâce à la suppression du samedi matin seront réservées aux 15% d’élèves en grande difficulté.

Cette prise en charge devra être « relativement individualisée », avec des petits groupes de 3, 4 ou 5 élèves. Autre mesure envisagée. La réécriture des programmes du primaire devra tenir compte du passage de 26h à 24h hebdomadaires. Le ministère ne souhaite pas supprimer d’enseignements, mais se recentrer sur l’essentiel. Les consignes données aux groupes de travail étaient d’ailleurs de « simplifier les textes » pour les rendre compréhensibles par tous, y compris les parents.

Par ailleurs, les missions et les finalités de l’école maternelle seront clarifiées. Le texte redéfinira les objectifs à atteindre par classe et devrait réaffirmer la vocation de la grande section, comme classe de l’entrée dans l’écrit. Enfin, Le dispositif d’accompagnement éducatif sera étendu à l’école primaire à la rentrée 2009 « sur le modèle de ce qui se fait cette année dans les collèges de l’éducation prioritaire ».

Source : AFP, AEF