Interdiction des distributeurs de sodas et de « junk food » dans les établissements scolaires, insertion de messages de prévention dans les publicités alimentaires, et, prochainement, obligation d’au moins un repas bio par semaine dans les cantines scolaires : la lutte contre l’obésité en France prend de l’ampleur.

Aux Etats-Unis, en revanche, on est encore loin de cette prise de conscience. En effet, le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) se félicite que le pourcentage d’écoles proposant des sodas aux repas de midi soit passé de 68,4 % en 2000 à 47,7 % en 2006, et qu’elles ne soient plus que 18,8 % (contre 40 % en 2000) à offrir quotidiennement aux élèves la possibilité de manger des frites !

Heureusement, certains états prennent des décisions plus radicales. Ainsi, l’Arkansas, depuis trois ans, a interdit la « junk food » à la cantine et les sodas dans les distributeurs, et impose la pratique du sport. Résulat : la prévalence de l’obésité parmi les élèves a enfin légèrement baissé, passant de 20,9 % en 2004 à 20,6 % en 2007.

Une étude, réalisée par l’université Temple (Pennsylvanie) sur plus de 12 000 personnes, pointe parfaitement le problème aux Etats-Unis. Cette enquête révèle que les Américains mangent en moyenne cinq fois par semaine en dehors de leur domicile, essentiellement… dans les enseignes de restauration rapide !

Source : Le Monde