L’histoire de l’immigration occupe une faible place dans les programmes scolaires

- Un rapport fait un état des lieux de ''l'enseignement de l'histoire de l'immigration à l'école''

Un rapport fait un état des lieux de « l’enseignement de l’histoire de l’immigration à l’école ». Ce rapport, écrit conjointement par l’INRP (Institut national de recherche pédagogique) et la CNHI (Cité nationale de l’histoire de l’immigration), souligne qu’ « à aucun moment, dans aucun document officiel, l’immigration n’est envisagée comme un thème d’étude en lui-même, dans son historicité », contrairement à « la question coloniale » qui est présente « dans les pratiques comme dans les représentations des professeurs ». Ainsi, l’histoire de l’immigration occupe une faible place dans les programmes et manuels scolaires, notamment en histoire.

En fait, c’est à l’école primaire que les programmes sont les plus cohérents du point de vue des savoirs et en conformité avec les acquis scientifiques. Toutefois, « une évolution récente est perceptible dans les dernières éditions scolaires, tout niveau confondu ». Autre point négatif, l’histoire de l’immigration en classe est peu enseignée du point de vue historique. On retrouve ce thème dans des matières comme la géographie, l’éducation civique ou les langues et les lettres, mais son traitement s’effectue moins dans ses dimensions historiques que contemporaines. « Cet enseignement apparaît diffus et peu structuré. Il est souvent le fait de projets pluridisciplinaires qui échappent à l’ordinaire de la classe. »

Selon les auteurs, il y aurait donc « confusion entre ce qui relève de l’histoire de l’immigration et ce qui est de la question contemporaine de l’immigration ». Par ailleurs, le rapport regrette la « reconnaissance d’une identité des élèves souvent figée, sans contexte, sans restitution de la complexité du processus migratoire ». En conclusion, cette étude note qu’ « il y a un impensé de l’histoire migratoire en France véhiculé par l’école et par l’institution tout entière, qui fait de l’étranger un autre irréductible, et de l’immigré, ou de ses enfants, une figure équivoque de la question nationale ».

Source : http://ecehg.inrp.fr

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.