Pascal Salin, professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine, estime dans une interview publiée dans la Lettre de la modernisation de l’Etat, que les professeurs sont trop nombreux en France. Il indique ainsi qu' »au cours de ces dernières années, le nombre d’élèves a diminué et le nombre de professeurs augmenté mais, si l’on compare avec d’autres pays d’Europe, la formation des élèves ne s’est pas améliorée ».

Et de préciser que « les difficultés de lecture des élèves se sont accrues ». « Ce n’est pas tellement la quantité qui compte en matière d’Education nationale, mais la qualité. Il y a donc trop de professeurs en France si l’on se cantonne à une vision statistique », conclut-il. Pascal Salin préconise donc la flexibilité, avec notamment l’expérimentation de méthodes pédagogiques nouvelles.

Il vaut mieux une heure avec un bon professeur que quatre-vingts heures avec un mauvais. Pour lui, il ne suffit pas d’ajouter ou de supprimer des moyens, mais bien de changer la façon d’enseigner. Enfin, l’économiste défend une Education nationale décentralisée, avec « plus de concurrence entre les écoles », et « plus d’écoles privées ».

Source : acteurspublics.com